Carnaval de Nice

Fév

17

Time: 17 février - 3 mars 2018
Location: Nice, France

La tradition du carnaval nous ramène au Moyen-Âge. L’étymologie du mot « carnaval » la plus communément retenue est « carne levare », « enlève la chair ».

À cette époque, les Niçois, avant de jeûner pendant 40 jours, selon la tradition catholique du Carême, profitaient d’une cuisine riche et copieuse. Cette période festive était accompagnée d’une série d’animations : bals, mascarades, danses, farandoles, feux de joie, exhibitions diverses. Il était alors de mise de se moquer de tout et de tous aux dépens de chacun, caché derrière des masques, protégé par des déguisements et ce, jusqu’au Mardi-Gras.

La première mention retrouvée de ces réjouissances remonte à 1294, lorsque Charlesd’Anjou, Comte de Provence, signale avoir passé à Nice « les jours joyeux de Carnaval ». En 1830, un 1er cortège fut organisé en l’honneur de Charles-Felix et de Marie-Christine, souverains du Royaume de Piémont Sardaigne. La trentaine d’équipages défilant pour le roi et la reine annonçaient le futur déroulement du Carnaval. Jusqu’en 1872, la fête battit son plein, dans les rues de Nice, au gré des inspirations de chacun : la foule déguisée se bombardait de confetti de plâtre, de farine, d’oeufs.

Carnaval de l’ère moderne

En 1873, le Niçois Andriot Saëtone prit l’initiative de fonder le « Comité des Fêtes » qui, sous le patronage de la municipalité, fut chargé d’organiser et donner de l’ampleur aux festivités. Des cortèges de chars, des tribunes payantes, une mise en scène structurée… firent leur apparition.

Ainsi, le 23 février 1873, Carnaval 1er entre dans la ville. Le Carnaval moderne était né, auquel Alexis Mossa et son fils Gustav Adolf apportèrent, jusqu’en 1971, un étonnant particularisme, actualité, grotesque et fabuleux, réalisant les maquettes des chars les plus spectaculaires qui aient défilé à Nice.
Le 14 février 1882, Sa Majesté «Triboulet » fit une entrée triomphale dans la cité : le modeste pantin de paille et de chiffons, jusque-là spectateur immobile sur la place de la Préfecture, participait pour la première fois au cortège, trônant sur le « Char royal» identique à celui d’aujourd’hui. Les cortèges se déroulaient au coeur de la ville selon une dizaine de parcours différents et sitôt les animations terminées, la fête se prolongeait dans les quartiers ; de petits chars créés pour l’occasion devenaient les symboles des festivités plus localisées encore.

Les premières et secondes guerres mondiales ont empêché Carnaval de régner durant plusieurs années. En 1991, Carnaval devait être « Roi des Fous », mais la Guerre du Golfe l’oblige à renoncer également…

EDITIONS PRECEDANTES

Les thèmes de carnaval:

1990 – Roi du Rire
1991 – Roi des Fous – Annulation en raison de la Guerre du Golfe
1992 – Roi des Rois
1993 – Roi de l’Europe
1994 – Roi des Arts
1995 – Roi du Cinéma
1996 – Roi de la Musique
1997 – Roi des Sports
1998 – Roi du Cirque
1999 – Roi du XXe siècle
2000 – Roi des Odyssées.com
2001 – Roi du IIIe millénaire
2002 – Roi de l’Euroland
2003 – Roi de la .comMedi@
2004 – Roi de la Clonerie
2005 – Roi du fol climat Merdaille et Cornipétant
2006 – Roi des Dupes
2007 – Roi de la Très Grande Mêlée
2008 – Roi des Ratapignatas, Raminagrobis et autres ramassis de rats masqués
2009 – Roi des Mascarades
2010 – Roi de la Planète Bleue
2011 – Roi de la Méditerranée
2012 – Roi du Sport
2013 – Roi des 5 continents
2014 – Roi de la Gastronomie
2015 – Roi de la Musique

Site officiel: http://www.nicecarnaval.com